Liens

Nouveautés


Vous trouverez ci-dessous la liste des derniers articles mis en ligne ou modifiés
ainsi que des nouvelles de nos activités récemment passées ou à venir

Nouvelles publications
Pages web récentes

Activités & Stages


Bilan du stage de Marveille été 2013


Coucher de soleil sur la vallée de l'Arize

Comme en 2012, le Chateau de Marveille nous a accueillis du 15 au 21 juillet. Ce lieu de famille, chargé de son histoire offre une ambiance favorable à la réminiscence, au retour sur soi. Nous avons bénéficié une fois encore de la cuisine inventive et savoureuse de Blanche ABEL et d’une météo magnifique.
Nos amies néerlandophones étant absentes cette année, le stage a réuni 14 membres, dont les cinq formateurs habituels.  Cet effectif modeste a donné plus de temps à chacun pour s’impliquer et tirer profit du stage tout en préservant un rythme agréable. La pratique intensive des entretiens et des groupes de communication a permis à chacun d’avancer aussi bien sur le plan personnel que sur la réflexion en grand groupe. Le thème proposé cette année était celui du jugement. Les témoignages et la réflexion des participants ont permis d’embrasser les multiples aspects de cette question, tant sur le plan des idées que des émotions.

Quelques idées phares prises dans ce bouquet foisonnant :
Enfants, nous avons été abreuvés de jugements touts faits, et nous n’avons pas souvent appris à juger par nous-mêmes.
Beaucoup d’histoires de jugement prennent racine dans l’enfance, et sont fortement liées à la culpabilité et à la crainte de perdre sa place dans le groupe.
Il est cependant inévitable de juger, nous le faisons constamment : « les cornichons, c’est pas bon », « elle est belle », « c’est pas juste »… Il faut donc distinguer le jugement de la condamnation.

Nous pourrions en citer encore bien d’autres, mais il est impossible de faire un résumé qui rende compte de la richesse de nos échanges ; il fallait y assister. Rendez-vous à l’été 2014 !


Haut de page

Bilan du stage de Marveille été 2011

Le stage d’été 2011 s’est déroulé, en Ariège au château de Marveille, une grande demeure familiale, chargée d’histoire, dont nous avons disposé pendant une semaine, du 16 au 23 juillet. Il a réuni 18 participant-e-s (dont 3 venues des Pays-Bas et un de Suisse).
Une fois de plus, les objectifs annoncés par chacun en début de stage ont été atteints à travers la mise en œuvre de la totalité des pratiques de la formation dispensée par Co-Libri : exercices de ressenti corporel, groupes de communication, entretiens réciproques, traitement des questions posées par les participants en début de stage et tout au long de celui-ci…
Trois exposés théoriques/témoignages ont jalonné le fil conducteur du stage (Nouvelle mise de sens au travail sur le ressenti corporel, Devenir auteur de sa vie, Dire l’indicible ?)
Suivant une formule déjà bien expérimentée au cours des deux dernières années, l’animation a été répartie de façon très fluide entre les cinq personnes formatrices présentes de Co-Libri. Elles ont porté une attention particulière au fait que le stage réunissait aussi bien des personnes participant pour la première fois à un tel stage intensif que d’autres plus habituées à cette formation. Cette diversité d’expérience loin de constituer un obstacle, a été source de profit pour tous.
   Olivier Abel*, philosophe de profession, spécialiste de la pensée de Paul Ricœur, a partagé avec nous une journée à travers des temps de rencontres interpersonnelles et d'échanges théoriques sur les thèmes communs à nos pratiques et à la pensée de Ricœur : le récit, la personne, la bienveillance réciproque, le sens que l’on donne à son agir et à sa vie, construire son éthique personnelle, se libérer des institués...
Pour lui, cette rencontre a été l’occasion de découvrir et d’apprécier de nouveaux usages qui peuvent être faits de cette pensée et, pour nous, de confronter une fois de plus nos pratiques à l'une de leur principale source d’inspiration**.

Les soirées, facultatives, ont permis de profiter du charme des lieux pour développer des activités créatives : chant, atelier d’écriture, danse, improvisation théâtrale…
L’évaluation finale a montré un très fort taux de satisfaction, tant sur le plan des activités que sur celui des conditions d’hébergement. Il a été unanimement souhaité que ce stage puisse être organisé l’année prochaine dans les mêmes conditions. Il a été programmé en conséquence du 15 au 21 juillet 2012, dans le même lieu.



*  Pour faire sa connaissance et découvrir son travail : www.olivierabel.fr. Pour se promener dans la pensée de Paul Ricoeur : www.fondsricoeur.fr)
** Nous avons aussi pris plaisir à l'entendre parler de son livre pour enfant :
    Le Oui de Paul Ricoeur


Haut de page

Bilan du stage de Pâques 2011

Ce stage de 3 jours a réuni 13 participant-e-s, dont quatre formatrices néerlandaises.
Alice, François, Isabelle et Jean-Marc se sont relayés pour en assurer l’animation.
Partant du ressenti corporel immédiat, il visait à se reconnaitre auteur de ce que nous en faisons. Que ce soit dans le sens mis aux évènements vécus, présents comme passés, dans la communication avec autrui, dans l’élaboration de ses projets, et finalement dans l’orientation donnée à sa vie.
Les exercices de ressenti et d’expression corporelles ont permis d’approfondir le point de départ : ce que nous ressentons ici et maintenant. Ils ont également permis à chacun d’affiner sa capacité à se libérer de certaines gênes et douleurs, et souvent de percevoir et raconter les réminiscences associées à tel ou tel ressenti agréable ou désagréable.
Les entretiens réciproques ont permis de revenir sur des évènements passés, bien ou mal vécus, pour en alléger le poids présent et mieux les inscrire dans son histoire de vie.
Les groupes de communication ont facilité des échanges de messages authentiques et des rencontres interpersonnelles fructueuses.
Enfin, les questions posées ont permis de traiter une large variété de sujets sur un plan subjectif, propre à la situation et à l’histoire de chacun. A un niveau plus général, elles ont aussi permis de réfléchir sur les comportements institués souvent à l’origine de mal-vivre, notamment lorsqu’ils génèrent une aliénation intime.
Le stage fut une fois encore très dense, mais il se déroula dans la légèreté. Les temps alloués à chaque activité se sont avérés bien adaptés et ont toujours été respectés. Toutes les activités ont été faites et toutes les questions ont été traitées. La traduction simultanée, très bien assurée par Anne-Marie, loin d’être perçue comme une gêne à la qualité des échanges, a parfois renforcé celle-ci en donnant à chacun le temps de laisser résonner en soi l’écho de ce qui se déroulait dans le groupe.
Ces différentes caractéristiques expliquent probablement les jugements d'efficacité et de satisfaction globale exprimés unanimement lors du bilan final.
Rendez-vous a été pris pour le stage de cet été qui se déroulera du 18 au 24 juillet en Ariège (voir ici annonce le concernant)

Haut de page


Stage aux Pays-Bas 2010 Bilan
Anne-Marie Zaat et Jean-Marc Fert ont animé un stage commun Co-Libri et Eleu-NL du 9 au 12 Août à Otterlo, avec l'aide de Conny Musch (traduction et organisation), Emmy van Os et Lut Wijmeersch (animation de deux des groupes de communication).
Le cadre d'une maison forestière, la diversité d'origine et d'expérience des 28 participantes et participants, l'accueil et l'animation pour les enfants, la convivialité des moments de détente, la créativité de toutes et tous lors de la 'Bonte Avond', tout ceci nous a aidé à aborder ensemble et en confiance un thème de travail ô combien riche et impliquant : 'Hommes et femmes'.

Haut de page

Stage d'été 2010 Bilan

Le stage d'été de Co-Libri s'est déroulé à Romorantin du 19 au 23 juillet. Il a été suivi par un atelier de deux jours réunissant les cinq personnes qui ont assuré en commun l'animation du stage et auxquelles s'était jointe une formatrice néerlandaise de l'association "Eleu NL".

Le stage avait pour thème principal : "Vers une communication globale". Il s'agissait de mieux percevoir, exprimer et intégrer les ressentis et mouvements corporels et la pensée dans la communication avec autrui. Ce thème et ses différentes déclinaisons ont servi de fil rouge aux différentes activités du stage.
  • A partir de très brefs exposés/témoignages et des débats qui les ont suivis, chacun a pu enrichir sa propre réflexion à la fois théorique et pratique. Les thèmes du désir, de la violence, de la douleur et de la souffrance ont ainsi été approfondis.
  • Les moments dédiés à la communication en groupe ont été l'occasion de poursuivre pratiquement les questions ainsi abordées.
  • Les exercices de ressentis corporels ont permis d'éliminer les tensions parasites et de se concentrer sur la prise en compte de ce ressenti et son expression dans la communication.
  • Les entretiens réciproques ont donné l'occasion de traiter les réminiscences associées à des évènements pénibles vécus jadis souvent en relations avec ces mêmes thèmes.
  • Chacun a pu formuler ses propres questions et organiser l'aide nécessaire pour y répondre.
  • Deux ateliers, l'un d'écriture et l'autre d'improvisation théâtrale ont complété le soir ce dispositif sur le plan de la créativité.

L'ensemble du stage a été unanimement très apprécié pour la qualité des travaux que chacun a pu faire dans un contexte à la fois dense et convivial. Les conditions d'hébergement ont été jugées d'un bon rapport qualité/prix.
Un souhait a cependant été exprimé par plusieurs participant-e-s : éviter que la densité ne s'accompagne parfois d'un "sentiment de trop plein". Il a donc été décidé de revenir l'année prochaine à une formule répartie sur six jours et incluant des moments de détente plus longs.
Les deux journées de recherche/réflexion partagées par les formatrices et formateurs ont été fructueuses. Elles ont permis de faire le bilan des avancées pratiques et théoriques de l'année écoulée et de définir les principaux projets de l'année à venir.


Haut de page

Bilan du stage d'automne 2011 à Romans

Un stage de trois jours s’est déroulé du 11 au 13 novembre à Romans dans la Drôme. Animé par Guillemette Vincent, il a réuni 17 personnes dont 7 de la région de Romans où un nouveau groupe s’est constitué depuis quelques mois. Cet atelier a permis de consolider ce groupe.

Il a été l’occasion, pour les personnes nouvelles venues, de découvrir et de s’approprier les pratiques de formation de Co-Libri, pour les participant-e-s plus anciennes, de revoir le sens qu’elles donnent à ces pratiques, à travers un temps de formation intensive.

De l’avis unanime, ce fut un stage dense, convivial, riche de rencontres fructueuses pour tous, avec soi-même comme avec les autres.

Haut de page



Retour à l'accueil